Equipe » Catherine Béchard

cataherine

Petite , mon esprit s’est ouvert

grâce à la grande énergie de ma grand mère clairvoyante et à la réalité sociale et politique de la banlieue parisienne où je suis née.

A 27 et 30 ans avec l’arrivée de mes filles, ma vie a pris un nouveau virage. Nous nous sommes installées sur une péniche. Et j’ai décidé d’apprendre à soigner avec mes mains avec Daniel Fernandez, ostéopathe à Toulouse. A partir de ce moment-là, je me suis dédiée aux soins.

A 40 ans, j’ai senti le besoin de voyager, comprendre, échanger, voir d’autres manières de percevoir le corps, ses émotions et ses énergies. C’est ainsi que je suis partie à la rencontre de la culture indigène mexicaine et au fil des voyages, mon champ de vision s’est ouvert…

En compagnie d’Alvaro Vazquez, guérisseur zapotèque, nous avons exploré le corps animal, social, politique, émotionnel et énergétique. Notre recherche nous a amenés aussi à nous interroger sur notre histoire, nos modes éducatifs, nos maladies et nos mécanismes. Et d’essayer de comprendre et chercher des outils plus précis et simples pour soigner.

A 50 ans, j’ai décidé de m’installer plus près de la nature, en terre catalane. Ainsi j’ai pu donner corps à de nouveaux projets tout en continuant à soigner, continuer ma recherche et transmettre ces connaissances.

Ce qui se passe dans une salle de soins reflète ce qui se passe dans notre société. Ainsi est née l’idée : rencontrer le canal pour que les secrets de chacun s’ouvrent au grand jour, se partagent et permettent une meilleure lucidité individuelle et collective. J’ai décidé de commencer par parler du premier instant de vie. Ainsi est né le film Loba.