Lobactions » Je me décide a écrire quelques lignes sur mes accouchements…

Je me décide a écrire quelques lignes sur mes accouchements…

Bonjour, je me décide a écrire quelques lignes sur mes accouchements. plus particulièrement le premier car le deuxième j’étais plus armé et malgré les déconvenues rencontrées, j’ai pu faire entendre, pas sans difficulté, mes volontés et reprendre ce qui au départ est un acte tout a fait naturel pour une mère: accoucher.
Pour des raison médicales, j’ai du accoucher dans un hôpital (CHU) de niveau 3. Donc le jour J, une élève dernière année de sage-femme devait m’accompagner a l’accouchement. Le soucis c’est qu’elle devait attendre que sa tutrice soit présente pour les derniers moments. La tutrice est partie dans un bloc voisin pour voir un “accouchement banal” à ses dires. Cela ne devait pas durer plus de 10/15 minutes. Au final, elle est revenue après près de 30 minutes. Pendant ce temps, mon fils attendait à la “porte” pour sortir.! Il a aujourd’hui 10 ans, nous ne pouvons pas dire que la patience soit un très de caractère qui le définisse.
J’ai du avoir à nouveau une injection de produit anesthésiant environs 3/5 minutes avant le retour de la tutrice. J’ai vaguement senti l’expulsion de mon bébé. Surtout, je ne pouvait pas bouger avec mon bébé dans les bras.
La pédiatre de garde n’a pas voulu que j’allaite mon enfant au vu de mon dossier médical. Elle préférait attendre l’avis de l’obstétricien qui m’avait suivi. Allaitement que j’avais élaboré 9 mois dans ma tête et dans mon corps. Donc, j’ai donné le premier biberon en pleurs à mon bébé. J’ai eu de grosses difficultés à lâcher mon enfant car pour moi je n’avait pas accompli mon rôle de mère nourricière avec toute la dimension instinctuelle de donner la vie et ce qui va avec n’était pas réalisée. J’ai eu un manque et une souffrance.
A tout cela, je peux dire, qu’il est important pour toutes femmes de se faire confiance. Nous savons ce que nous voulons comme accouchement et sommes capable de mettre au monde un enfant de façon naturelle et instinctuelle. Toutefois si comme moi vous ne pouvez pas faire autrement que d’avoir recours à un lieu médicalisé, continuer de se faire confiance et faire entendre sa voix pour éviter de subir les événements. C’est vital pour la dyade mère/enfant qui naît.
De belles et heureuses naissances pour vous.

Affectueusement. Alexia.